Après avoir nié quasiment l’existence du séminaire, l’arrêté du ministre sur les Termes de référence, les objectifs, les résultats et surtout les partenaires co-organisateurs et financeurs témoignent de l’abdication de l’État du Sénégal et son corsetage idéologique par le lobby Lgbt.


Prenons l’un des partenaires les plus stratégiques du séminaire, en l’occurrence The International Planned Parenthood Federation (IPPF), il a mené en 2020 une étude approfondie sur les « barrières juridiques » de la sexualité des adolescents sénégalais et a tiré des Recommandations fortes pour le changement des mentalités mais surtout celui de notre corpus juridique ultra répressif contre l’avortement et les homosexuels.


À cette fin, ils ont recommandé un lobbying actif pour la dépénalisation de l’homosexualité et un soutien et protection juridique en faveur des activistes de la cause Lgbt.

Le ver de l’homosexualité est dans le fruit depuis l’adoption du GENRE comme matrice et paradigme des politiques publiques de population, d’éducation et de mariage.


Avec l’introduction de la question homosexuelle dans les nouveaux dessins animés, cette guerre est peut-être perdue d’avance avec notre Gouvernement actuel.

Amadou Ba, juriste


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *